Le moment était scruté par beaucoup, supporters nantais, journalistes, fans du ballon rond ! Après l'annonce officielle le 26 décembre dernier, de Raymond Domenech comme coach du FC Nantes, ses premiers mots étaient attendus. Le CNJ était sur place pour ce dernier rendez-vous médiatique de l'année civile ! 
L'ancien sélectionneur de l'équipe de France (de 2004 à 2010) est entré à 14h30 dans la salle de presse de la Beaujoire où une trentaine de journalistes et une dizaine de caméras s'étaient amassés. Comme annoncé, il s'est présenté seul devant la presse, sans sa direction. 
Dès le début de la conférence de presse avec un air souriant et apaisé, il lance, "je suis heureux d'être là et de vous retrouver". 
Raymond Domenech n'avait plus occupé un poste en bord terrain depuis le fiasco de Knysna en 2010. Il annonce venir au FC Nantes pour "retrouver du plaisir et l'odeur de la pelouse".
Durant une bonne heure, l'entraineur de 69 ans a échangé avec les journalistes sur un ton calme et posé. Il évoque de nombreux sujets, son choix du FC Nantes, son passé de sélectionneur, son poste de président de l'UNECATEF (Union nationale des entraîneurs et cadres techniques du football français), le mercato à venir ou sa relation avec les joueurs. 
Il répond à toutes les questions de façon détendue et paisible, sans toujours rentrer dans les détails et en détournant quelques questions. Par exemple sur le contexte et la période difficile du FC Nantes, il précise que dans "tous les clubs il y a des soucis, des difficultés". 
Raymond Domenech maitrise la situation, il est dans un élément qu'il connait bien. Il l'expliquait lui même, en acceptant ce poste après être passé par la presse, il avait compris le fonctionnement des médias. 
Durant cette conférence, à l'extérieur du stade, une centaine de fans du FC Nantes s'était une nouvelle fois regroupée pour dénoncer la situation du club. Certains supporters en ont profité pour déployer de nouvelles banderoles à l'encontre de la gestion du club par la famille Kita. 

P1110201 7f53b