Ouvert le 28 septembre dernier, le Centre Nantais de Journalisme, premier établissement 100% dédié au Journalisme à Nantes, ouvre ses portes en cette fin d’année !

Marion Naumann, journaliste depuis 1996 à France TV et présentatrice du 12-13h sur France 3 Pays de La Loire, était invitée le mercredi 2 décembre à rencontrer nos deux promotions.

 

Après un peu plus d’un mois passé ensemble, il est temps de passer au crible les premières habitudes détectées chez les « CNJistes », ces néo-journalistes plus ou moins talentueux qui cherchent à prendre la place de Bourdin ou Margotton.

Par Mattis Weber, Journaliste en formation au CNJ

Bon, au-delà de toutes ces étonnantes caractéristiques, ces élèves semblent tout de même bien à leur place dans ce nouvel épicentre de l’info, situé dans la zone commerciale de Paridis.Ils sont là. Enfin. Après une éternité sans école pour les former, les animateurs de l’info ont enfin une forteresse en pleine cité des ducs. Le Centre Nantais de Journalisme. Un nom se voulant très classique pour des étudiants qui le sont, eux, beaucoup moins. Entre supporter inconditionnel du Stade Brestois (oui ça existe), père de famille dans l’effroi de la routine et Franco-tunisien aux coiffures douteuses, difficile d’y mettre les pieds sans en ressortir le cerveau diverti.


Un contenu pédagogique 5 étoiles

Ces journalistes en devenir bénéficient d’un contenu pédagogique complet, mêlant la théorie à la pratique. A l’image de ce premier reportage réalisé au sud de Nantes. Lâchés dans la nature, les onze éléments de la formation pro avaient pour mission de réaliser reportages audios et écrits sur le géant Amazon qui s'implantait dans la région. Tout cela à des fins d’apprentissage.

Apprentissage oui, mais pas seulement. En tout cas pour certains privilégiés. Six chanceux, triés sur le volet, ont ainsi eu l’opportunité de rédiger dès les premières semaines pour un journal, un vrai (à ces fins n’hésitez d’ailleurs pas à vous rendre dans votre point de retrait « Nantes Sport » le plus proche, le numéro est brillant, surtout l’article en page 3).

Une preuve de confiance de leur hiérarchie qui a galvanisée les troupes et mis ces nouveaux talents en face de leurs merveilleux potentiels.

Vous l’aurez compris, un premier mois riche en émotions qui déborde déjà d’inédits, ne réclamant qu’une suite encore plus folle !

Mattis Weber